COMMENT LES PARENTS PEUVENT ILS FAVORISER LA PERSÉVÉRANCE CHEZ LEURS ENFANTS ?

COMMENT LES PARENTS PEUVENT ILS FAVORISER LA PERSÉVÉRANCE CHEZ LEURS ENFANTS ?

Lorsqu’un enfant vit une situation d’échec, il arrive que ses parents ne réagissent pas face à cette situation, et ce, pour différentes raisons. Par exemple, ils peuvent penser que l’échec fait partie de la vie et qu’il va sans doute servir de leçon à l’enfant. Cependant, ce n’est pas forcément la meilleure attitude à adopter d’après Alan Kazdin, professeur émérite de psychologie et de pédopsychiatrie à l’Université de Yale et directeur du Yale Parenting Center, dont les recherches nous permettent de mieux comprendre quelles méthodes aident vraiment les enfants à apprendre de leurs échecs.

 Le professeur Kazdin recommande aux parents dont l’enfant fait face à un échec d’exprimer à quel point ils se soucient de cette situation et de lui montrer qu’il peut compter sur leur soutien et leur compréhension. Or, le chercheur insiste sur le fait que les parents doivent aussi aider l’enfant, dans un second temps, à développer sa persévérance s’ils veulent qu’il réussisse dans l’avenir.

Qu’est-ce que la persévérance?

La persévérance joue entre autres le rôle de moteur d’actions diverses, telles que terminer une tâche, surmonter sa frustration, consacrer du temps et des efforts à la réalisation d’une activité, ou encore trouver des solutions créatives à un problème difficile. Selon les recherches de Kazdin, la capacité de persévérer se construit tout au long de la vie et permet de favoriser la réussite sur tous les plans — scolaire, professionnel, social et personnel — y compris sur le plan des relations interpersonnelles. Or, pour arriver à des résultats positifs, on doit développer et renforcer cette capacité dès le plus jeune âge.

Les paragraphes suivants résument les trois stratégies principales identifiées par Kazdin pour encourager la persévérance chez les enfants.

  1. Modélisation

La première stratégie identifiée par Kazdin vise à modéliser la persévérance. On sait que l’enfant — même le nourrisson — est sensible au comportement des adultes qui l’entourent et qui peuvent jouer auprès de lui un rôle de mentor ou de modèle. Ainsi, les parents qui éprouvent des difficultés, peu importe leur gravité, dans telle ou telle situation, mais qui n’abandonnent pas, qui s’efforcent d’atteindre leurs objectifs malgré les obstacles, favorisent naturellement la persévérance chez leurs enfants par l’exemple qu’ils donnent. Il existe d’ailleurs, pour les parents, des façons concrètes de parvenir à modéliser la persévérance à la maison, comme le fait de s’engager dans des tâches de difficulté moyenne — suffisamment pour exiger un effort supplémentaire — et de verbaliser devant l’enfant ce qu’ils essaient d’accomplir, en soulignant les stratégies utilisées pour résoudre le ou les problèmes qui se posent et pour parvenir à atteindre leurs objectifs. Par exemple : « Hum… Ce que j’ai fait n’a pas fonctionné. Je vais essayer d’une autre façon. »

Pour Kazdin, une bonne modélisation n’est pas le fruit du hasard. Elle s’avère en effet plus efficace lorsqu’elle est planifiée et réalisée dans un but précis (ex. : développer certaines qualités, comme l’honnêteté, l’altruisme, etc.).

  1. Valorisation de l’effort

La deuxième stratégie identifiée consiste à valoriser l’effort. Kazdin suggère aux parents de valoriser chaque geste de persévérance, chaque effort, petit ou grand. Par exemple, lorsqu’un parent voit son enfant consacrer un effort particulier à une tâche et persévérer dans sa réalisation, il devrait le féliciter tout de suite. Kazdin conseille entre autres aux parents :

  1. de ne pas accorder de l’importance qu’aux moments où l’enfant sacrifie du temps de jeu ou d’autres activités qui lui plaisent davantage que la tâche à réaliser — pour aller jusqu’au bout de sa tâche;
  2. de féliciter l’enfant au moindre signe d’efforts, même s’il accomplit une de ses tâches quotidiennes.

Certains parents se demandent s’ils doivent intervenir lorsque leur enfant effectue une tâche de tous les jours, et le féliciter. Kazdin le recommande tout à fait, car récompenser les efforts déployés par l’enfant dans la réalisation d’une tâche encourage ce dernier. Cela lui permet de continuer à faire des efforts, concernant non seulement cette tâche en particulier, mais aussi d’autres activités ou situations, pour le présent et l’avenir. En fait, les parents devraient féliciter leur enfant pour ses actions et sa persévérance chaque fois qu’il fait des efforts plus ou moins importants et conformes à ses habitudes, et qu’il atteint ses objectifs.

Lire la suite le site ru R.I.R.E

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *