fbpx

LES DEVOIRS : À L ÉCOLE OU À LA MAISON ?

T’as fait tes devoirs ?

Chaque soir, cette question, anodine en apparence, rythme le quotidien de toutes les familles.

Alors que la pression de la réussite scolaire pèse de plus en plus tôt sur les enfants sur fond de crise économique et de crainte du chômage, les parents sont plus que jamais en première ligne
pour tenter de leur assurer le meilleur avenir possible. Quand les exercices ramenés à la maison deviennent leur problème, on fait porter sur eux le poids d’une responsabilité, bien trop lourde, qui ne devrait pas leur incomber.

D’abord parce que ce n’est pas leur rôle, ensuite parce que c’est profondément injuste et générateur d’inégalités. Car il est grand temps d’en finir avec ce mythe de la démission des parents issus des quartiers populaires : on peut être un bon parent et n’avoir ni le temps, ni les capacités ou les moyens suffisants pour venir en aide à son enfant. Comme on peut être un bon parent et ne pas avoir pour autant les compétences pédagogiques nécessaires pour l’accompagner.

Devoirs ou pas de devoirs, le débat est hors-sujet. À la maison ou à l’école est le seul questionnement sur lequel nous aurions tous intérêt à trouver rapidement un consensus. Pour pallier les inégalités de traitement qu’ils suscitent d’une part, mais aussi pour agir auprès des élèves en difficultés au plus tôt, avant même que le décrochage ne soit constaté.

Plus de 200 000 collégiens déclarent ne pas être aidés le soir pour leurs devoirs.

L’énoncé du problème est clair, la solution limpide. Derrière les chiffres de l’échec scolaire, il y a le désespoir d’enfants qui, chaque soir, vivent la violence ordinaire de l’injustice et de l’inégalité des chances. Les familles françaises l’on appellé de leurs voeux : 70% des parents d’élèves et 56% des collégiens se sont déclarés favorables à la mise en place d’un temps scolaire dédié aux devoirs. Notre campagne en faveur des « devoirs à l’école » a convaincu le Gouvernement et le ministre de l’Éducation nationale a annoncé la mise en place du dispositif «Devoirs faits» au collège.

Aujourd’hui, ZUPdeCO est à la croisée des chemins. Tout l’enjeu consiste désormais à déployer efficacement sur l’ensemble du territoire un dispositif efficace. Nous en sommes encore très loin.

 

 

 

 

EN SAVOIR PLUS

—————————–

—————————–

Ils se mobilisent pour le Défi de l’orthographe

Bénévolat

Pourquoi les étudiants font-ils du bénévolat ?

Comment parrainer un collégien près de chez vous ?

Ils s’engagent sur Internet 10 mn par semaine

VSC

Service Civique : L’expérience qui transforme !

Inégalités sociales à l’école : est-ce une fatalité ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *